Zones d’Aide à Finalité Régionale ZAFR : quelles exonérations d’impôt ?


Les entreprises qui s’implantent en zones d’aides à finalité régionale (AFR) peuvent bénéficier, sous certaines conditions, d’exonérations d’impôts. On vous éclaire sur ce dispositif.

Ce qui change en 2024

La loi de finances pour 2024 proroge ce dispositif jusqu'en 2027.

Les zones d’aide à finalité régionale, qu’est-ce que c’est ?

Les zones d’aide à finalité régionale ou zones AFR correspondent à des territoires de l’Union européenne considérés comme en difficulté.

Le zonage des aides à finalité régionale est approuvé par la Commission européenne et fixé par décret. Il délimite les zones dans lesquelles les pouvoirs publics, État et collectivités locales, pourront allouer, sur la période 2022-2027, des aides aux entreprises pour encourager les investissements et la création durable d'emplois.

Ces aides peuvent notamment prendre la forme d'avantages fiscaux.

Vous pouvez consulter une carte interactive des communes classées en zones AFR en France pour la période 2022-2027.

Quelles sont les entreprises concernées par le dispositif zones AFR ?

Pour pouvoir être éligibles, les entreprises doivent respecter certaines conditions :

  • être nouvellement créées,
  • exercer une activité industrielle, commerciale ou artisanale,
  • être implantées dans une zone AFR avant le 31 décembre 2027,
  • être soumises à un régime réel d’imposition et avoir vocation à réaliser des bénéfices.

Sont exclues les activités bancaires, financières et d’assurance (sauf courtage), de gestion ou location d’immeubles et les activités de pêche maritime.

Si l’entreprise est constituée sous forme de société, le capital de l’entreprise ne doit pas être détenu pour plus de 50 % par d’autres sociétés.

Le dispositif d'exonérations d'impôts en zones AFR

Exonérations d'impôts en zones AFR
  Portée de l'exonération Plafonds Procédure
Impôt sur les bénéfices (IR ou IS) Deux ans en totalité et de manière dégressive les trois années suivantes à hauteur de 75 %, puis 50 % et enfin 25 %. Le montant de l'avantage fiscal est subordonné au respect de la réglementation relative aux aides de minimis (300 000 euros d’aides sur trois exercices fiscaux). Aucune démarche particulière n'est requise, il vous suffit de remplir la ligne prévue à cet effet sur le tableau de détermination du résultat fiscal.
Cotisation foncière des entreprises (CFE) Exonération totale ou partielle sur cinq ans maximum (sur délibération des communes et de leurs EPCI). La limite de l'exonération est fixée par des règles communautaires en fonction de la zone concernée et du type d'entreprise. Contactez votre service des impôts des entreprises. Sur demande, avant le 31 décembre de l'année de création de l'entreprise, au service des impôts des entreprises (SIE). 
Cotisation sur la valeur ajoutée des entreprises (CVAE) Les entreprises éligibles à l'exonération de CFE peuvent bénéficier également d'une exonération de CVAE sur la part communale de cette cotisation revenant aux communes, dans les mêmes proportions que la CFE. Les régions et les départements peuvent aussi décider d'exonérer leur part sur délibération. Comme pour la limite d'exonération de CFE, renseignez-vous auprès de votre service des impôts des entreprises. Sur demande en déposant une déclaration spéciale à votre service des impôts des entreprises, au plus tard le 31 décembre de l'année de création de l'entreprise.

Exonération de CFE avec agrément préalable

Certaines entreprises doivent obtenir un agrément préalable du ministre chargé du Budget et du directeur régional des services fiscaux pour bénéficier de l'exonération de CFE. L'agrément fixe les conditions à remplir par l'entreprise bénéficiaire et l'étendue de l'exonération.

Sont visées, les créations ou extensions d'entreprises exerçant dans les secteurs suivants : services de direction, études, ingénierie, informatique, les opérations de reprise d'établissements en difficulté ou en reconversion, quelle que soit la nature de l'activité exercée.

Si votre entreprise est concernée, vous devez déposer votre demande d'agrément auprès de la Direction Générale des Finances Publiques (DGFiP) avant la réalisation de l'opération que vous souhaitez effectuer.

Le dispositif d'exonérations d'impôts en zone AFR n'est pas cumulable avec le dispositif d'exonérations d'impôts en ZFU-TE. Si vous avez créé votre entreprise dans une zone franche urbaine et qu'elle répond également aux critères d'éligibilité du dispositif zones AFR, vous devrez vous prononcer en faveur d'une option ou de l'autre dans un délai de six mois à compter de la création de votre entreprise.

https://www.economie.gouv.fr/entreprises/exonerations-impots-zones-afr-zafr


Articles similaires

Derniers articles

À la une

Compensation de l'augmentation du GNR : Pourquoi la CNATP est insatisfaite ?

14 Fév 2024

Rappelons que depuis Septembre, la CNATP dénonce la différence de taxation Construction/Agricole Rappelons que , contrairement à ce que Bercy ou la FNTP peuv...

À la une

Dates formations QUALIPLUIE 2024

09 Fév 2024

Vous êtes Artisans des TP, du Paysage, plombier, maçon ou encore professionnels de la distribution de matériels spécifiques, vous êtes intéressés par les mar...

Zones d’Aide à Finalité Régionale ZAFR : quelles exonérations d’impôt ?

20 Mar 2024

Les entreprises qui s’implantent en zones d’aides à finalité régionale (AFR) peuvent bénéficier, sous certaines conditions, d’exonérations d’impôts. On vous ...

Catégories

Réalisation & référencement Simplébo

Connexion

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'installation et l'utilisation de cookies sur votre poste, notamment à des fins d'analyse d'audience, dans le respect de notre politique de protection de votre vie privée.