Edito Présidente CNATP - CNATP Infos Novembre 2021

Vie syndicale

On dit qu’il faut être passionné pour créer son entreprise, la gérer et surmonter les obstacles du quotidien, qu’un travail passionnant est un travail qui nous correspond, un travail qui est en phase avec nos qualités naturelles et notre potentiel.

Nos métiers des Travaux Publics et du Paysage sont indéniablement des métiers-passion. Nous sommes créateurs, aménageurs de chaque chantier, chaque client est unique, chaque projet enrichissant.

Il faut certainement être passionné aujourd’hui pour jongler entre une sollicitation importante de nos clients toujours plus pressants, la pénurie des matières, une hausse des prix ingérable, le manque de main-d’œuvre et cela dans un environnement toujours plus procédurier.

Cette passion doit expliquer notre enthousiasme ; en effet, près de 80 % des chefs d’entreprises du Paysage se sont déclarés confiants pour les prochains mois lors de la dernière enquête conjoncture CNATP, moins d’un tiers des chefs d’entreprises de Travaux Publics se disent inquiets.

Dans ce contexte économique pour le moins paradoxal, le Président de la République a réaffirmé, lors des Rencontres de l’U2P en septembre, que nos entreprises artisanales représentent la force vive de notre pays, que notre proximité est une chance pour la France. Une chance parce que, d'abord, nous représentons « des femmes et des hommes qui ne comptent pas leurs heures, travaillent dur et font avancer le pays », « une France qui porte des valeurs, le mérite, le travail, la prise de risque et la volonté de transmettre ».

M. Emmanuel Macron a ensuite présenté le « Plan Indépendants » qui vise à garantir à chacun des 3 millions d’indépendants, un environnement plus juste, plus simple et protecteur pour le développement de notre activité. Souhaitons que les actes suivent la parole !

« La parole » … c’est un sujet que j’ai évoqué directement avec le ministre délégué chargé des PME lors d’une rencontre à Bercy. J’ai ainsi dénoncé le désengagement du gouvernement sur les problèmes de vol et de distorsion de concurrence lors de la loi de finances rectificative 2021 en juillet. J'ai souligné qu’au-delà du report de la suppression du GNR, cette remise en cause de la parole donnée avait provoqué pour nos entreprises une forte inquiétude et un profond agacement…

Je viens d’écrire à nouveau au ministre de l'Economie, des finances et de la relance pour dénoncer ses engagements non tenus et j’attends de M. Bruno Le Maire une rencontre afin d’aboutir à de vraies solutions dans cette impasse du GNR.

J’ai encore entendu le Président de la République affirmer que nous étions des acteurs-clés, qu’il fallait nous donner de la visibilité et nous simplifier la vie.

Peut-être faut-il d’abord commencer par ne pas la complexifier…

Nous attendons les détails de la concrétisation de ce « Plan Indépendants » mais j’ai déjà pu réagir sur certains sujets comme la volonté du gouvernement de limiter à 5 ans le statut du conjoint collaborateur.

Attention ! Le mieux est parfois l'ennemi du bien…

Nos entreprises doivent plus que jamais être soudées autour d’une organisation professionnelle qui les représente !

Françoise Despret


Articles similaires

Réalisation & référencement Simplébo

Connexion

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'installation et l'utilisation de cookies sur votre poste, notamment à des fins d'analyse d'audience, dans le respect de notre politique de protection de votre vie privée.