Peut-on laisser un salarié travailler seul sur un chantier ?

Vie de l'entreprise

L'OPPBTP nous répond :

https://www.preventionbtp.fr/ressources/questions/puis-je-travailler-seul-sur-un-chantier

Le fait de pouvoir travailler seul sur un chantier dépend de la nature des travaux à réaliser, car l’isolement peut accentuer certains risques.

La réglementation interdit certains travaux isolés, comme le travail en hauteur avec utilisation d’un équipement de protection individuelle (harnais).

Lors de travaux en hauteur avec une nacelle, il est également préconisé de ne pas travailler seul, une personne devant rester au sol pour pouvoir faire descendre la nacelle en cas de problème.

Dans certains cas spécifiques, la réglementation impose une autre personne, comme lors des travaux à proximité de réseaux d’énergie (électricité, gaz, eau, …) ou la présence d’un surveillant de travaux (ou suiveur) est nécessaire.

Toutefois le code du travail rappel l’obligation d'évaluer les risques et de prendre toutes mesures utiles pour la protection des salariés suite à cette évaluation.

Si l'analyse démontre qu'il n'y a pas de risque, rien ne l’interdit ; mais, il faut garder à l'esprit que vous devez organiser les secours et que leur intervention doit être la plus rapide possible.

Date de mise à jour : 2 mars 2020

Mais alors que faire ?

Les mesures préconisées par l'OPPBTP peuvent être des pistes :

https://www.preventionbtp.fr/ressources/questions/quelles-mesures-mettre-en-place-en-cas-de-travail-isole

La CNATP proposait dans le CNATP Infos de Mai 2020 un début de réponse avec l'application BEEPIZ :

La CNATP vous signale une application, compatible avec les mobiles Android et iOS,
pouvant être intéressante notamment dans le cadre des mesures sanitaires actuelles,
au service par exemple de la protection et du secours au salarié isolé, travaillant seul
sur chantier.
Dans sa version gratuite, l’application Beepiz permet d’avertir si le salarié subit une
perte de verticalité, une chute ou une situation d’immobilité prolongée. Elle peut
également s’avérer utile pour faire office de dispositif d’alarme pour travailleur isolé.
Des alertes SOS sont alors envoyées directement par le travailleur isolé à l’entreprise.
L’alerte agression est réservée à l’application payante.
Par exemple, lorsque l’application relève un incident pendant une certaine durée de
détection, le travailleur isolé reçoit une préalerte. Sans action de sa part durant ce délai
de préalerte, un message indiquant la nature de l’alerte et la localisation du salarié est
envoyé à l’entreprise afin de la prévenir. Dans la version gratuite, ces paramètres -non
modifiables- sont :
• en cas d’immobilité, la durée de détection est de 5 minutes et le délai de préalerte est
de 30 secondes,
• en cas de chute, la détection est immédiate et le délai de préalerte est de 30 secondes,
• en cas de perte de verticalité, le seuil de basculement est de 65°, la durée de détection
est d’1 minute et le délai de préalerte, de 30 secondes.

 


Articles similaires

Réalisation & référencement Simplébo

Connexion

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'installation et l'utilisation de cookies sur votre poste, notamment à des fins d'analyse d'audience, dans le respect de notre politique de protection de votre vie privée.